Ball-trap

Les choux de Bruxelles ont embaumé tout l’appartement. La vapeur explose près de son visage en les égouttant. Les gouttelettes vont faire friser ses cheveux, et elle ne ressemblera plus à rien. A rien ou à pas grand-chose.

En tous cas pas à toutes ces filles qu’elle a vues sur son fil Instagram. Toutes ces filles qui ne mangent jamais de choux de Bruxelles, dont le chauffe-eau ne fuit pas, qui ont des bagues à tous les doigts.

Le souvenir de la nuit qui glisse sur son cou lui donne le frisson. Attrapée par l’écharpe, le cœur lézardé aussi sec. En mode fille à soldat dans un hôtel glacial haut de plafond. Mais, son corps. Sa bouche. Shootée, comme une assiette Ikea au ball-trap, elle s’agace. Les choux refroidissent. Bientôt ils seront mous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s