La nuit en juillet

La nuit en juillet

Dégouline le long de mon dos

Tandis que la lune est hachée

Par le plissé du rideau

La nuit en juillet

Je vole au-dessus des pavés

Je prends le temps de respirer

Finie la brasse coulée

Propulsée dans le soir

Au détour d’un trottoir

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s