Femme à moitié

Elle a mis un pied devant l’autre

C’était déjà pas mal

Dehors elle entendait

Les oiseaux qui chantaient

Tous ce temps passé là

Elle avait oublié

Comment les écouter

 

C’est sûr il y aurait

Un avant, un après

Elle était toujours là

Mais elle avait changé

Maintenant elle se sentait

Une femme à moitié

 

Dans la rue elle voyait

Les passants qui marchaient

A toute allure, sans s’arrêter

Elle aurait aimé aller

Aussi vite qu’eux, foncer

Mais ça c’était avant

Quand ses jambes la portaient

 

C’est sûr il y aurait

Un avant, un après

Elle était toujours là

Mais elle avait changé

Maintenant elle se sentait

Une femme à moitié

 

Pas plus léger son cœur

Un peu plus lourd son corps

Elle en avait consumé des heures

Nourri des doutes et des remords

Dans cet endroit étranger

Où elle aurait préféré

Ne jamais mettre un pied

 

C’est sûr il y aurait

Un avant, un après

Elle était toujours là

Mais elle avait changé

Maintenant elle se sentait

Une femme à moitié

 

Elle a mis un pied devant l’autre

Laissé derrière elle l’hôpital

Chassé la larme qui coulait sur sa joue

C’était déjà pas mal

C’était déjà beaucoup

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s