Les battements sous la peau

On avait décidé

Hop le coeur au placard

Puisqu’il ne servait plus

Il avait le cafard

Confiné dans sa gangue

Il se mourait, exsangue

Quand tout d’un coup

D’un seul,

Quand la France nécrosait

On frappa à sa porte

Et même on le secouait

On l’avait reconnu

On lui donnait de l’eau

On lui hurlait

« Regarde, regarde

Les battements sous la peau »

2 commentaires sur “Les battements sous la peau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s