Pise

Elle se sent comme la Tour de Pise. Elle sait qu’elle tombera, mais pas à quelle échéance.

Chaque regard ou sourire venu de la scène creuse davantage la terre sous l’édifice, tandis qu’elle se sent devenir crayeuse.

Le coeur, friable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s