Sardine

Elle se voudrait sirène mais elle se vit sardine, le corps écaillé par un maillot de mauvaise qualité, le tiers du sein gauche tentant une évasion que lui seul pense spectaculaire.

Il était évident que celui vers qui ses pensées s’échappaient, même contre son gré, celui qui ne souriait que la bouche fermée, l’avait rayée de son horizon d’un coup sec, comme on referme une boîte une fois le dernier bonbon avalé.

Elle s’était nourrie avidement de ses sourires, qui lui étaient destinés, dans ces foules hurlantes où il parvenait pourtant à la distinguer. Mais la foule s’était dispersée, l’histoire aussi.

Heureusement, l’été était revenu, lui. Les contours de l’horizon se recomposaient.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s