Escamotable

Son coeur, comme son lit, était escamotable. Il le rangeait tous les matins en espérant ne pas avoir à défroisser les draps quand il rentrerait.

Dans un compartiment étanche, à l’abri de la poussière, et surtout, de la lumière de l’extérieur.

Des rayons ardents de tous ces gens, de toutes ces filles qui potentiellement pourraient avoir envie de déplier le lit et de se nicher contre son torse.

Il n’en voulait plus, de cette chaleur artificielle. Elle finissait toujours par s’éteindre.

Il avait donné côté brasier, et côté obsolescence programmée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s