Les yeux verts

C’est un léger glissement

Un déraillement furtif

Du coeur sous assistance

Une peine ordinaire

En fait il avait les yeux verts

D’un coup un horizon ouvert

Le temps ne sait faire que passer

Bêtement comme si rien n’importait

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s