Herbe coupée

Tu as le même parfum

Que cet amour d’il y a longtemps

C’est vertigineux comme les sensations

Me reviennent

C’est fin mai et j’ai la fenêtre ouverte

Sur les bruits de la nuit

Ils étaient morts ces derniers temps

Et ils renaissent au même moment

Comme l’odeur de l’herbe coupée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s