Comme le thé

Ne deviens pas amer

Comme le thé qu’on a laissé trop longtemps

Dans la tasse

Ne  laisse pas les indifférences et les lâchetés

Rogner sur la beauté du monde

L’interstice dans le temps

Le reflet métallisé du lac

Les bourgeons du peuplier qui renaît

Ne laisse pas les souvenirs mauvais t’écraser

Appuie toi plutôt sur moi

Pour décoller

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s