Les jours rallongent

Les jours rallongent

Le ciel est rose plus longtemps

On va vers le printemps

Et puis l’été, après

Comme quand on se baignait

Tu te souviens, on regardait

Le ferry qui partait vers l’Angleterre

Les jours rallongent

Je sens la douleur qui s’étale

Je préfèrerais qu’elle s’étiole

Tu es partout, malgré le temps qui passe

Je brode toujours le même motif

Deux grands yeux bruns

Du vif-argent saisi au vol

Et si vite échappé

Les jours rallongent

Mais l’herbe met du temps à repousser

Quand la terre a été à ce point brûlée

Tout ce napalm dans tes belles mains

Je suis sûre que tu ne te souviens de rien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s