Ton quai

Tu as coulé ma barque en carton

Déserté mon port d’attache

Je sais que ma mer est intranquille

Mais parfois, tu sais, elle scintille

On recherche la lumière de mon phare

Mais je suis si seule à activer les leviers

Je crevais de pouvoir être ton quai

Même si tu faisais le tour du monde dans un cargo sans arrêt

De ce bois vermoulu, tu n’en as pas voulu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s