La tempête

Baisser la garde

Lâcher les chiens

Ouvrir les vannes des barrages hydro-électriques

Couper les cordes

Pousser le moteur jusqu’à l’explosion

Pulvériser l’argenterie avec un char de chantier

Desserrer le col

Laisser s’entrechoquer

Les dents qui claquent comme des portes

Qu’on a arrêté de verrouiller

Faire sauter les plombs

Et crisser les fourchettes sur les assiettes

Briser les vases et les fleurs avec

Laisser s’engouffrer la tempête

Et les airs qui n’en font qu’à leur tête

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s