Septembre

Aujourd’hui, c’est septembre

Tu as quitté la ville

En laissant mon coeur

Sur le pavé détrempé

J’ai la faille de San Andreas dans la poitrine

Heureusement ça n’empêche pas

Les oiseaux de voler

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s