Ces matins-là

Ces matins-là qui reviennent

On les avait bien rangés

Les souvenirs, ces persiennes

Qui laissent le coeur perler

Eloignés bruit et fureur

Pour la tendresse et les lueurs

Ton visage dans la lumière

Et moi je ne touche plus terre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s